Paroles en air...

Que réver de mieux pour aimer écrire,
Que s’y atteler avec plaisir ?

Et alors que SRC nous a harassé,
C’est complètement épuisés
Que nous avons découvert la créativité.

En l’espace de deux heures, s’évader,
Disparaître dans des rêves fertiles,
Ignorer l’existance, s’exalter,
Découvrir, voyager loin dans les îles.

Respirer le bonheur,
Instant sublimé,
Le rire se faufile,
Parfum de tiédeur,
Sentons le sourire,
Clin-d’oeil pour notre coeur.

Alors la plume peint ce nid d’émotion,
Le duvet des mots s’enorgueillit de passion,
Puis nous partageons nos petits oisillons,
Et chacun s’envole encore vers d’autres horizons...

Matthieu Marcillaud
Le 24 mai 2003
A mon bureau,
Angoulême

Articles de cette rubrique

  • Présence

    , par Matthieu Marcillaud

    La foule se lie ou se délie De gens mouvants aux quatre vents La fourmilière de Paris Au matin fuit toujours le temps Chacune des galeries emplies Dans le flux de tous les instants Promène quelques âmes fleuries Et nombre de visages absents Et c’est ainsi que je surgis A Montparnasse comme un (...)

  • Quand on y croit encore...

    , par Matthieu Marcillaud

    Peut-on réconcilier une famille qui s’entretue Pour quelques pièces en or que personne n’a reçu ? Depuis la mort du père qu’ils ont eu en commun L’avidité les prend c’est flagrant chez certains
    L’un épluche les comptes de mon ailleul défunt Et tombe avec fracas sur un sort du destin Quelques écus (...)

  • L’amour à prendre

    , par Matthieu Marcillaud

    Il partait très tôt sur la route Il roulait sans l’ombre d’un doute Vers l’ivresse d’une boîte de nuit Charmer un ange de poésie
    Il dansait au coeur de la piste Un déhanché parfait sur un twist Qui séduit vite une inconnue Heureuse des mots qu’il dit en plus
    J’ai de l’amour, ma petite hirondelle J’ai de (...)

  • Les yeux de la vieillesse

    , par Matthieu Marcillaud

    Tu vois, c’était là que je m’installais La plupart du temps et des soirées J’regardais les gens vivre leurs vie
    Descendre et monter des bus Attendre leurs correspondances
    Leurs yeux traversaient mon teint gris Ils ne me voyaient plus A chacun ses souffrances
    Tu sais, j’avais un banc tendre et (...)

  • Les changements

    , par Matthieu Marcillaud

    De petites variations dans le coeur d’un homme Comme chaque fois brisent son habitude Dans ces changements c’est là qu’il abandonne Son implacable égo et sa solitude
    Lui part en marche dans sa tendre ville Contre les autos les transports inutiles Il appuie très fort cette énergie locale Tous ces (...)

Coup de pouce

Pour me maintenir en éveil et en pleine forme physique et mentale, vous pouvez me faire le cadeau d'un jus de fruit pressé.

En plus de m'hydrater, de m'offrir une alimentation saine crudivore et frugivore, cela peut aussi me motiver à produire d'autres documentations ou peut-être à prendre des vacances ! :)

Vous pouvez également me « Flattrer » si vous utilisez le service en ligne très malin Flattr de microdonations qui permet d'allouer un budget mensuel à des créateurs de contenu. Votre budget est partagé chaque mois entre toutes les personnes que vous avez flattées ce mois là.