Embrûmé

, par Matthieu Marcillaud

Ô levez vous par bruine nocturne
Lorsque l’astre d’or abreuve l’autre face
Quittez votre cocon, marchez sans volte-face
Et respirez la ville en son silence de lune.

Au fil des pavés faites-vous le complice
Des vents sifflotant aux poumons citadins
Ces parfums fleuris par les bois mitoyens
Qui colorent les rues de tropicales délices.

Epousez l’air courant sous vos pas mélodieux
~~ Adorez-le, faites un compère ~~
Car au ronron fruité de la brise éphémère
Succède le hénissement des autos demi-dieux.

Ainsi l’aube qui s’élève, si séduisante, si grâce,
Réveillera le balai des maudis chars cancéreux
Et vous tousserez rauque des propos venimeux
Sur leurs conducteurs qui vous enfument hélas.

 

Matthieu Marcillaud
12 janvier 2006
Dans le Train Angoulême-Ruffec
Après avoir traversé le réveil de bruine d’Angoulême à vélo asphyxié par les autos.

P.-S.

Accords

Am               Dm         Am
O levez vous par bruine nocturne
Am                     Dm            F    
Lorsque l’astre d’or abreuve l’autre face
F                    Am                 Dm
Quittez votre cocon, marchez sans volte-face
Dm             E                       Am
Et respirez la ville en son silence de lune.

Coup de pouce

Pour me maintenir en éveil et en pleine forme physique et mentale, vous pouvez me faire le cadeau d'un jus de fruit pressé.

En plus de m'hydrater, de m'offrir une alimentation saine crudivore et frugivore, cela peut aussi me motiver à produire d'autres documentations ou peut-être à prendre des vacances ! :)

Vous pouvez également me « Flattrer » si vous utilisez le service en ligne très malin Flattr de microdonations qui permet d'allouer un budget mensuel à des créateurs de contenu. Votre budget est partagé chaque mois entre toutes les personnes que vous avez flattées ce mois là.