La faucille

, par Matthieu Marcillaud

Longtemps l’on m’a imposé un lourd moteur,
Aujoud’hui la faucille est devenue mon bonheur.
Avec elle, ô usagers des bois,
Devant un chemin envahi vous ne resterez coi !

Oubliez donc les bruyantes débroussailleuses,
Qui sans pétrole finiront bien malheureuses,
Et aiguisez vos deux poignés :
C’est par eux que tout va commencer.

Choisissez la plus ennuyante branche du chemin,
Celle que d’une main vous repoussez chaque matin,
Et coupez-la d’un trait oblique :
L’outil dès lors vous deviendra sympathique.

Avec de l’entrainement et vos chers doigts de fée
Vous redécouvrirez des sentiers cachés
Et c’est bien joyeusement dans une certaine félicité
Que vous quitterez pour toujours la route bitumée.

 

Marcimat
Le 15 avril 2006,
A mon bureau,
Angoulême.
Ecrit peu après avoir redécouvert l’usage de la faucille... et en allégorie à la consommation et au libéralisme imposés.

Coup de pouce

Pour me maintenir en éveil et en pleine forme physique et mentale, vous pouvez me faire le cadeau d'un jus de fruit pressé.

En plus de m'hydrater, de m'offrir une alimentation saine crudivore et frugivore, cela peut aussi me motiver à produire d'autres documentations ou peut-être à prendre des vacances ! :)

Vous pouvez également me « Flattrer » si vous utilisez le service en ligne très malin Flattr de microdonations qui permet d'allouer un budget mensuel à des créateurs de contenu. Votre budget est partagé chaque mois entre toutes les personnes que vous avez flattées ce mois là.