Petite balade en vélo en Dordogne Explorer la véloroute suivant l’Isle (vers Périgueux)

, par Matthieu Marcillaud

5 jours de vélo couché sous le soleil, très chaud à la fin, nous ont permis de découvrir (ou redécouvrir) différentes véloroutes et voies vertes, en partant d’Angoulême, en descendant vers Excideuil, en longeant la rivière l’Isle jusqu’à Guîtres, en passant par Périgueux, St Astiers, Coutras… en remontant vers Condéon pour redescendre vers le beau village d’Aubeterre et enfin rentrer !

Et voilà le trajet [1] en question d’environ 430km.

On a donc emprunté différentes voies cyclables qu’on peut retrouver sur le site de l’AF3V. Voici quelques notes du trajet :

  • un bon bout de la Coulée Verte sur Angoulême ; toujours très agréable, mais on la connaît bien ! Route, chemin ou sentier ; certains passages peuvent être boueux entre le pont de Basseau et le bas de Fléac, mais ce n’est vraiment pas le cas ces temps ci.
  • l’ensemble de la Coulée d’Oc, agréable et souvent ombragée, avec un revêtement vraiment roulant. Le seul hic : les doubles barrières en chicane, nombreuses (et souvent inutiles en plus lorsque la voie coupe des sentiers ou chemins). Elles sont difficiles à passer pour peu que le vélo soit long (vélos couchés comme nous, ou tandems), ou larges (tricycles, vélos avec remorque enfant), ou encore pour les personnes pas encore très stables (certains enfants). C’est extrêmement désagréable car on doit se concentrer sur l’équilibre en les franchissant, plutôt que sur la route qu’on va traverser ! S’il vous plaît ouvrez au moins une des deux barrières, comme sur la « Galope Chopine » !
  • l’ensemble de la voie verte entre Saint-Pardoux-la-Rivière et Thiviers, totalement ombragée, non bitumée, soit en sable compacté, soit en petits cailloux (pas très roulant eux par contre). Très paisible.
  • la Voie Verte des Berges de l’Isle qui suit l’Isle donc en traversant Périgueux. Agréable à parcourir ; il y avait beaucoup de promeneurs (un beau soleil dominical) et la piste reste proche de la rivière. Les passerelles construites l’année dernière sont en parfait état et esthétiques. Par contre, niveau indication de l’itinéraire sur cette partie : zéro (ou presque) ! La signalétique est spécifique à cette voie (pas de jolis panneaux verts avec des distances de villages proches) ; on a perdu la route plusieurs fois à des intersections (devait-on aller à gauche et prendre la jolie passerelle ou aller tout droit ?)… Déjà pour trouver l’entrée de la Voie Verte à Trélissac on avait un peu galéré …
  • suivi de la véloroute de la vallée de l’Isle jusqu’à Guîtres. Une fois récupéré la véloroute qui prolonge la voie verte vers Annesse-et-Baulieu, tant bien que mal après une n-ième disparition de signalisation, il n’y a plus rien à dire sur la signalisation… Correcte jusqu’à Guîtres au moins (et donc plus loin que j’imaginais finalement — c’est à dire s’arrêtant à Saint-Antoine-sur-l’Isle [2])
  • on est remonté à Clérac prendre Voie Verte de Haute-Saintonge presque en intégralité, jusqu’à Reignac. Revêtement goudronné roulant, espace enherbé aussi pour les cavaliers, des bancs, des abris même parfois, et des barrières à demi-ouverte faciles à traverser (Coulée d’Oc, prend de la graine) ; le tout une bonne partie ombragée, paisible… quelques racines tout de même sur la partie haute ont soulevé le revêtement avec le temps.
  • enfin on a suivi la partie sud du grand huit charentais, de Condéon à Ronsenac en passant par Aubeterre. Généralement bien fléché (mais pas toujours clairement, notamment pour quitter Chalais). Il faisait extrêmement chaud les deux demi-journées où l’on a fait ce parcours vallonné. Route peu circulante jusqu’à Aubeterre. Un peu plus de voitures ensuite en remontant ; et pas d’ombre dans l’ensemble.

Coup de cœur pour le camping d’Abeterre-sur-dronne. Accueillant, tarifs accessible pour les randonneurs, ombragé, sanitaires parfaits, plage bien appréciée sous cette canicule ; et village charmant en prime.

Notes

[1Ce qui permet de tester l’ajout de plusieurs fichiers KML dans SPIP, directement dans un texte d’article, depuis la version 4.40 du plugin GIS en utilisant la syntaxe suivante :

  1. <carte_gis
  2. |point=non
  3. |kml=368,369,370,371,372
  4. |lat=45.35|lon=0.4|zoom=9
  5. |centrer_fichier=non
  6. |fullscreen=oui>

Télécharger

Les tracés d’origine du GPS (une montre Ambit 3), ont été exportés en kml, et simplifiés avec le site simple et pratique GPX Simplify Optimizer. Ils sont ensuite téléversés en tant que documents à l’article et leurs identifiants sont indiqués dans le modèle carte_gis dans la clé kml, ici les numéros entre 368 et 372 donc.

[2C’est ce qu’indiquait Openstreetmap à cette date là

Coup de pouce

Pour me maintenir en éveil et en pleine forme physique et mentale, vous pouvez me faire le cadeau d'un jus de fruit pressé.

En plus de m'hydrater, de m'offrir une alimentation saine crudivore et frugivore, cela peut aussi me motiver à produire d'autres documentations ou peut-être à prendre des vacances ! :)

Vous pouvez également me « Flattrer » si vous utilisez le service en ligne très malin Flattr de microdonations qui permet d'allouer un budget mensuel à des créateurs de contenu. Votre budget est partagé chaque mois entre toutes les personnes que vous avez flattées ce mois là.